Sélectionner une page

Si vous êtes passionné de nautisme, il ne fait aucun doute que vous avez déjà entendu parler du foil. Surtout ces dernières années. Et si vous n’en avez encore jamais entendu parler, c’est l’article parfait pour le découvrir. Dans les deux cas, vous avez besoin d’en savoir plus l’histoire du foil.

Remettons un peu de contexte, pour que vous compreniez de quoi nous allons parler. Le foil est une aile positionnée sous un support (coque ou planche), qui vise à réduire les frottements avec l’eau pour agir sur la vitesse et la stabilité du support grâce à la force de portance. Il est important de savoir qu’il existe plusieurs formes/types de foils. 

Les appendices roses du BirdyFish, que vous voyez sur la photo ci-dessous, sont un exemple de foils (ici en J).

La question que vous vous posez sûrement, c’est de savoir quelle est son histoire. Par qui, comment et quand a-t-il été créé ? Quand on voit l’intérêt qui est porté à cette pratique, il parait légitime de se demander d’où elle vient. On va donc vous éclairer sur l’histoire du foil.

Les chercheurs du XIXe siècle

On va commencer cela en vous expliquant qu’en réalité, le foil n’a pas été créé à une date précise, ni par une seule personne.

D’après ce que l’on sait, dès le XIXe siècle, autour des années 1860, plusieurs chercheurs ont voulu reproduire le principe des ailes d’avions sur les bateaux. Ils essaient donc de trouver une technologie capable de diminuer les frottements d’un bateau avec l’eau, pour augmenter sa vitesse.

Dès 1861, Thomas Moy, un ingénieur britannique, réalise un premier test. Sur le canal Surrey, à Londres, il fait naviguer un canot équipé de trois ailes horizontales disposées sous la quille. Il a pour objectif d’étudier l’écoulement des fluides, ici, donc, l’eau. Tracté par un cheval (oui ils faisaient comme ça à l’époque !), ce dernier prend de la vitesse et se soulève hors de l’eau. Il s’agirait donc là des prémices du foil tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Quelques années plus tard, en 1869 qu’Emmanuel Denis Farcot, ingénieur mécanicien, dépose un brevet pour une embarcation disposant de plusieurs plans porteurs. Horizontaux à l’arrêt, ceux-ci s’inclinent quand le bateau prend de la vitesse. Ce qui lui permet de décoller de la surface de l’eau.

Crédit image : François Chevalier

L’histoire du foil prend de la vitesse

Dès le début du siècle suivant, dans les années 1900, de nombreuses personnes se penchent sur ce sujet. L’histoire du foil va ainsi prendre une tournure intéressante.

Vous avez déjà entendu parler d’Enrico Forlanini ? C’est un ingénieur et inventeur italien. Il fait partie des acteurs majeurs de l’histoire du foil. En 1904, il dépose un brevet pour un canot à moteur muni de foils. Il s’agit là d’un des premiers hydroptères. En 1911, l’Idroplano n°7 qu’il a conçu, atteint les 38 nœuds, soit 75km/h !

30 ans plus tard, dans les années 1950, le projet de Gordon Baker est financé par l’US Navy. Il aimerait commercialiser un voilier à foils. Après 17 ans de recherches, le monitor voit le jour. Gordon Baker peut enfin piloter son voilier, les mains posées sur un volant automobile. (oui, oui, vous avez bien lu)

Crédit image : Baker MFG & CO

Vous raconter l’histoire du foil sans vous parler d’Eric Tabarly serait une erreur ! Il est un autre acteur majeur de cette dernière.  Navigateur français, passionné de course au large, il a remporté plusieurs courses importantes. En 1968, il traverse l’Atlantique en 10 jours et 11h. Il se lance peu après dans un nouveau projet : construire le Paul Ricard. Après plusieurs années de recherches, ce dernier est mis à l’eau en 1979. Et c’est à son bord, en 1980, qu’il bat le record de la traversée de l’Atlantique en 10 jours, 5 h et 14 min. Eric Tabarly a fortement contribué à l’histoire du foil en participant à sa démocratisation.

Quelque temps après, Alain Thébault, navigateur et concepteur de bateaux, arrive dans le projet. Il dirige la construction de l’Hydroptère, un trimaran imaginé par Eric Tabarly dans les années 90. Ce dernier bat un record de vitesse à voile, le 4 septembre 2009, en atteignant 51,36 nœuds à Hyères.

Mais dès 2012, ce record de vitesse à voile est pulvérisé par le sailrocket2, un bateau à foils, avec une vitesse de 65,45 nœuds !

Le foil a bon vent

Après toutes ces constructions, et ces records, le foil commence doucement à attirer l’attention. 

Et c’est la Coupe de l’America qui va se lancer en premier et aider à la démocratisation du foil. Puisqu’en 2013, pour la toute première fois, la Coupe de l’America accueille, lors de sa 34e édition, des catamarans dotés de foils.

Le Vendée Globe ne tardera pas à suivre la tendance. C’est en 2016 que les skippers du Vendée Globe ont eu le choix d’équiper leur bateau de foils. Cette année-là, 7 bateaux de la compétition en sont équipés.

Le foil est donc en pleine démocratisation à cette période. Il se fait connaître et s’applique à de plus en plus de discipline. On voit notamment apparaître le wingfoil, le kitefoil, le surf-foil, le sup foil, ou encore le wake foil.

Comme l’histoire du foil ne s’arrête pas là, en 2021, le nacra 17 foils en C fait son arrivée aux JO de Tokyo. Et en 2024, 50 % des épreuves de voile aux Jeux de Paris seront sur des foils : IQfoil, kite et nacra 17.

Crédit image : Jesus Renedo / BPCE

La belle histoire du foil

Vous l’aurez compris, l’histoire du foil s’étale sur plus d’un siècle et n’est pas prête de s’arrêter. Elle a vu intervenir de nombreuses personnes, qui y ont contribué chacune à leur échelle. Nous vous avons présenté quelques étapes de l’histoire du foil que nous trouvons importantes. Si vous voulez aller encore plus loin sur le sujet, voici des articles que vous pouvez consulter :

On espère que vous comprenez maintenant un peu mieux l’histoire du foil, et comment il a réussi à s’imposer dans le sport. Avec les nouveaux supports à foils qui continuent à apparaître, il ne fait aucun doute que l’on va encore beaucoup entendre parler de lui, et qu’il n’a pas fini de nous surprendre. 

BirdyFish a voulu contribuer à son histoire en aidant à sa démocratisation. C’est pourquoi nous avons créé un dériveur accessible à tous, qui permet de découvrir facilement les sensations que procurent l’envol.

Et si vous voulez découvrir de plus près le foil, on vous invite à venir nous rejoindre aux foils journées de l’ENVSN dans la Baie de Quiberon du 8 au 10 avril 2022. C’est l’occasion idéale de voir de nouveaux supports à foils. Nous serons présents avec 2 bateaux, que vous pourrez essayer !  Si vous voulez en savoir plus sur les foils journées, on vous invite à consulter l’article “Les fois journées 2022” sur notre site. 

Pour toutes demandes d’informations ou de devis, n’hésitez également pas à nous contacter.